Guide de voyage à Paris

Visiter la cathédrale Notre-Dame de Paris : Attractions, conseils et visites

Le mai 23, 2021 , mis à jour le mai 24, 2021 — 12 minutes de lecture

La cathédrale Notre-Dame fait une grande première impression. Depuis son emplacement splendide sur l’Île-de-la-Cité, les tours et les arcs-boutants de la cathédrale semblent jaillir comme par magie de la Seine et s’élancer avec ambition vers le ciel. Avec près de 70 mètres de haut, la cathédrale a été pendant des siècles le plus haut bâtiment de Paris.

Chef-d’œuvre de l’architecture gothique française, Notre-Dame est l’un des plus grands monuments du Moyen Âge. Bien qu’elle puisse paraître archaïque comparée à des monuments modernes comme la tour Eiffel, la cathédrale présente une conception médiévale révolutionnaire. La technologie gothique innovante des « arcs-boutants » (poutres de soutien) a été utilisée pour renforcer la structure massive.

Cathédrale Notre-Dame de Paris (photo prise avant l'incendie d'avril 2019).
Cathédrale Notre-Dame de Paris (Photo prise avant l’incendie d’avril 2019)

La cathédrale Notre-Dame a été fondée en 1163 par le roi Louis IX (Saint Louis) et l’évêque Maurice de Sully, qui souhaitaient construire une église rivalisant avec la Basilique Saint-Denis. Il a fallu près de 200 ans et d’innombrables architectes, charpentiers et tailleurs de pierre pour construire la cathédrale Notre-Dame. Le résultat est une perfection de la conception gothique.

Les visiteurs s’émerveillent devant la façade fabuleusement détaillée et sont impressionnés par l’énorme nef. Le sanctuaire serein est un espace qui inspire l’âme. Une lumière éthérée filtre à travers de magnifiques vitraux, et le soir, les bougies votives illuminées ajoutent à l’ambiance spirituelle.

Remarque : un grand incendie en avril 2019 a causé des dommages considérables à la cathédrale : Le toit médiéval et la flèche du 19e siècle se sont effondrés. L’étendue des dégâts à l’intérieur est encore en cours d’évaluation. Pour le moment, l’intérieur est fermé au public.

Un projet visant à contenir les dommages et à stabiliser la structure est en cours. La ville prévoit de reconstruire la cathédrale et de la restaurer dans son état antérieur, y compris une réplique exacte de la flèche de 96 mètres de haut créée par Eugène Viollet-le-Duc en 1860. Les travaux sont en cours.

Voir aussi : Où séjourner près de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Remarque : certains commerces peuvent être temporairement fermés en raison de récents problèmes de santé et de sécurité au niveau mondial.

Architecture gothique révolutionnaire – Contreforts volants

Les contreforts volants de Notre-Dame (photo prise avant l'incendie d'avril 2019).
Les contreforts volants de Notre-Dame (Photo prise avant l’incendie d’avril 2019)

Au 13e siècle, les arcs-boutants étaient une nouvelle technologie révolutionnaire de l’architecture gothique, une solution innovante pour renforcer les lourds murs des cathédrales. Les arcs-boutants soutiennent la structure et l’empêchent de s’effondrer malgré son poids énorme.

Sur la cathédrale Notre-Dame, les arcs-boutants sont visibles sur la façade est (arrière) de l’édifice. Ces piliers voûtés de 15 mètres ressemblent à de longues pattes d’araignée filiformes pliées au genou, entourant le bâtiment comme un échafaudage.

Notre-Dame a été l’une des premières cathédrales médiévales construites avec cette technique architecturale particulière. La cathédrale n’était pas conçue à l’origine avec des arcs-boutants lorsqu’elle a été construite au 12e siècle. Cependant, les ruptures de tension dans les murs ont nécessité une solution architecturale à la fin du 13e siècle.

L’architecte Jean Ravy a conçu les arcs-boutants pour soutenir le bâtiment de l’extérieur, sans obstruer les vitraux. Bien qu’il s’agisse d’un élément structurel purement fonctionnel et qu’ils n’aient pas été conçus pour embellir le bâtiment, ils ont une certaine qualité d’harmonie.

Le meilleur endroit pour admirer les arcs-boutants est le point de vue du square Jean XXIII derrière la cathédrale.

La façade ouest – Rois et icônes chrétiennes

La façade ouest - Rois et icônes chrétiennes
La façade ouest – Rois et icônes chrétiennes

La façade ouest monumentale de la cathédrale Notre-Dame révèle le travail minutieux des tailleurs de pierre médiévaux, qui ont réalisé des sculptures finement détaillées dans le style du Haut Gothique entre 1210 et 1230. La façade élaborée offre des leçons visuelles d’histoire et de récits bibliques.

La longue rangée de figures au-dessus des portes est le symbole de l’histoire de l’humanité. Galerie des Rois, qui comprend 28 figures de rois de France, de Childebert Ier (511-588) à Philippe Auguste (1180-1223). Les têtes ont été supprimées à la Révolution et sont aujourd’hui exposées dans la galerie des Rois. Musée de Cluny.

Les visiteurs sont impressionnés par un entourage de personnages bibliques dans les portails au-dessus des portes. Le site Portail de Sainte-Anne au-dessus de la porte de droite représente l’histoire des parents de la Vierge, l’Annonciation et la Nativité du Christ.

Le site Portail du Jugement Dernier au-dessus de la porte centrale, illustre le Christ juge et l’archange Michel dirigeant les justes vers le ciel et les damnés vers l’enfer.

Au-dessus de la porte de gauche, le Portail de la Vierge montre l’Assomption de la Vierge et l’Arche d’Alliance. Les archivoltes représentent des anges, des patriarches et des prophètes. Sur les murs latéraux, on peut voir des apôtres et les figures de Saint Dionysius (Denis), Jean Baptiste, Saint Etienne et Sainte Geneviève.

Tours de la cathédrale

Tours de la cathédrale
Tours de la cathédrale

Les tours jumelles de la cathédrale semblent avoir été épargnées par l’incendie de 2019. Présidant la Seine et l’île de la Cité, les tours de 69 mètres de haut font partie des sites les plus emblématiques de Paris.

Le célèbre Clocher que le Quasimodo de Victor Hugo a fait sonner est la Tour Nord. La Tour Sud abrite la plus grande cloche de la cathédrale, la Cloche de l’Emmanuel qui pèse plus de 13 tonnes.

Gargouilles

Gargouilles
Gargouilles

Les gargouilles sont des sculptures effrayantes que l’on trouve généralement sur les cathédrales médiévales, souvent conçues pour servir de descentes d’eau de pluie. Certains pensent que ces figures grotesques ont été créées pour effrayer les mauvais esprits.

Plusieurs des gargouilles (appelées « chimères« (en français) sur la cathédrale Notre-Dame de Paris servaient à évacuer les eaux de pluie. Par temps de pluie, les monstres agissent comme des entonnoirs, leurs bouches deviennent les becs de mini-chutes d’eau. D’autres gargouilles de Notre-Dame sont simplement décoratives.

Il y a un mélange de figures sur le Galerie des Chimères (balcon des gargouilles entre les tours jumelles), des effrayants personnages diaboliques à une gracieuse cigogne en passant par de charmantes créatures ailées.

Vitraux

Vitraux
Vitraux | MJM Photographie / photo modifiée

Notre-Dame a une aura céleste particulière grâce à ses magnifiques vitraux. Les fenêtres colorées filtrent une lumière aux couleurs des bijoux dans cet espace autrement sombre.

La plupart des fenêtres datent du 13ème siècle et leur complexité illustre le meilleur de l’artisanat médiéval. Les plus glorieuses sont les trois superbes rosaces, considérées comme l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’art chrétien. Le site Rosace de la façade ouest (créée en 1255) représente l’histoire de la Vierge Marie en 80 scènes spectaculaires de l’Ancien Testament.

Le site Rosace du transept sud (créée en 1260) représente Jésus-Christ entouré d’apôtres, de martyrs et de vierges sages, ainsi que l’histoire de saint Matthieu. D’un diamètre de plus de 12 mètres, la rosace du transept sud comprend 84 vitres de scènes magnifiquement détaillées et rendues.

Sur le côté sud du chœur se trouvent les vitraux néo-gothiques de l’église. Fenêtres du cloître. Créée au 19ème siècle, cette magnifique série de 18 vitraux illustre la légende de Sainte Geneviève, qui était la patronne de Paris. La cathédrale présente également des vitraux contemporains créés par les artistes suivants Malraux dans les années 1960.

Le sanctuaire serein

Le sanctuaire serein
Le sanctuaire serein

L’immensité du sanctuaire, avec sa sensation d’espace, laisse de nombreux visiteurs stupéfaits. L’inspirante nef à haute voûte atteint 35 mètres de haut et 130 mètres de long (plus long qu’un terrain de football).

Typique de l’architecture gothique, la nef comporte cinq allées avec des chapelles sur les côtés et un chœur derrière le transept. Le chœur présente des stalles en bois sculpté et des chapiteaux décorés d’acanthes et de feuilles romanes.

Dans la nef, 75 piliers ronds massifs donnent une idée de l’espace grandiose qui peut accueillir 9 000 personnes. En raison de sa taille et de son importance, Notre-Dame a été, tout au long de sa longue histoire, le théâtre d’événements officiels, dont le couronnement de Napoléon en tant qu’empereur.

Heureusement, une importante série de 13 peintures, connue sous le nom de « Les Mays de Notre-Damea survécu à l’incendie de 2019. La série comprend des chefs-d’œuvre de Charles Le Brun, Sébastien Bourdon, Jacques Blanchard et d’autres artistes du XVIIe siècle. Exposées dans les chapelles autour de la nef, ces peintures ont été créées pour honorer la Vierge Marie et reprennent des thèmes des Actes des Apôtres de Saint Luc.

Trésor des reliquaires

Trésor des reliquaires
Trésor des reliquaires | LenDog64 / photo modifiée

Le Trésor est situé dans la sacristie de la cathédrale, dans le chœur à droite. On y trouve de nombreuses reliques précieuses, dont un des clous du Christ et un fragment de la Vraie Croix. De nombreux objets liturgiques sont en or et témoignent d’un savoir-faire exquis.

L’objet le plus précieux du Trésor est le reliquaire en bronze doré et pierres précieuses conçu par Viollet-le-Duc en 1862. Cette châsse contient le Sainte Couronne d’épinesqui est un objet de dévotion depuis plus de 1 600 ans, depuis qu’elle a été retirée de la basilique de Sion à Jérusalem.

Sont également exposés dans le Trésor de précieux manuscrits médiévaux, des croix, des calices et les robes de couronnement de Napoléon.

Crypte Archéologique (Musée Archéologique)

Crypte Archéologique (Musée Archéologique)
Crypte Archéologique (Musée Archéologique) | Jean-Pierre Dalbra / photo modifiée

Située sous la cathédrale, la crypte abrite aujourd’hui un site de fouilles archéologiques (et un musée), où ont été découvertes les fondations de structures de l’époque romaine. À l’époque romaine, la ville s’appelait Lutetium.

Le musée présente des ruines antiques, des découvertes archéologiques, des cartes, des dessins et des informations historiques, qui racontent l’histoire de la ville depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque médiévale. Pour accéder au musée (l’entrée est payante), prenez les escaliers en face de la façade de la cathédrale.

Adresse : Parvis Notre-Dame, 7 Place Jean-Paul II, Paris (Métro et RER : Cité ou Saint-Michel)

Site officiel : http://www.crypte.paris.fr/en/homepage

Fouilles sous Parvis - Carte
Fouilles sous Parvis Carte (Historique)

Les meilleures vues de la cathédrale Notre-Dame

Vue de la cathédrale Notre-Dame
Vue de la cathédrale Notre-Dame

L’une des meilleures vues de la cathédrale Notre-Dame est celle qui se trouve du côté de l’église. Pont Saint-Louis sur l’île Saint-Louis. Ce point d’observation offre une bonne perspective des arcs-boutants à l’extrémité est de la cathédrale (à l’arrière).

L’extrémité est de la cathédrale est également visible depuis l’île Saint-Louis. Pont de la Tournelle (pont) ou le Quai de la Tournelle. Les touristes peuvent emprunter cette voie par le boulevard Saint-Germain et la rue du Cardinal Lemoine dans le quartier latin.

La plus belle vue de la façade de Notre-Dame est celle de la rue de l’Église. Petit PontLe Petit Pont est un petit pont avec un trottoir pour piétons. Depuis la station de métro Saint-Michel, longez le Quai Saint-Michel, et traversez le Petit Pont jusqu’à la rue de la Cité.

Une autre possibilité est d’arriver depuis la station Maubert-Mutualité dans le Quartier Latin, de descendre le Quai Montebello par la rue Frédéric Sauton, et de traverser le pont du Petit Pont jusqu’à la rue de la Cité. Pont au Doubleun élégant pont piétonnier qui relie la rue d’Arcole à la place du Parvis Notre-Dame, l’esplanade devant la façade de la cathédrale.

Également facile à atteindre depuis le Quartier latin, la place du Parvis Notre-Dame est un lieu de rencontre privilégié. Quai du Marché Neuf offre une promenade pittoresque le long de la Seine jusqu’à la cathédrale. Dans ce quartier, ne manquez pas de visiter la Sainte-Chapelle, l’une des plus éblouissantes églises de Paris.

Pour voir Notre-Dame depuis la Seine, prenez un Batobus promenade en bateau ou Bateaux-Mouches déjeuner ou dîner-croisière au départ du Pont de l’Alma, près de la Tour Eiffel. Pensez à une croisière en soirée, car Notre-Dame est particulièrement romantique lorsqu’elle est illuminée la nuit.

Où séjourner près de la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

Nous vous recommandons ces hôtels de charme dans les quartiers du Marais, du Quartier Latin et des Tuileries. Tous sont à proximité de la cathédrale Notre-Dame.

  • Hôtel Dupond-Smith: un luxueux hôtel-boutique 5 étoiles dans le quartier du Marais ; l’ambiance intime donne l’impression d’être chez soi.
  • Hôtel MongeMonge : élégant hôtel boutique 4 étoiles situé dans un quartier animé du Quartier Latin, à proximité des restaurants de la rue Mouffetard et du Jardin des Plantes.
  • Hôtel Malte – Astotel: Hôtel 4 étoiles dans un bâtiment rénové du XVIIe siècle, à proximité du musée du Louvre ; intérieurs élégants d’inspiration Art déco.
  • Hôtel de Roubaix: hôtel économique très bien situé près du Centre Pompidou ; les chambres sont décorées de façon artistique et colorée.

paysdefrance

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.